Jean-Louis Leone

Après avoir enseigné l’économie politique et le droit du travail, Jean-Louis Leone entre en 1978 au Ministère de l’Agriculture en tant que responsable du service cinéma et de la cinémathèque. A ce titre, il produit une centaine de courts métrages dont bon nombre sont primés dans les festivals spécialisés (Berlin, Saragosse, Santarem, Palaiseau etc.), et un long métrage "La Part des choses" qui obtient le prix G. Sadoul et le Prix du Public à Belfort.

Il organise un premier Festival du film rural au Musée des Arts et Traditions Populaires en 1980, puis un second en 1982 à la Cinémathèque du Palais de Chaillot.
Les objectifs sont à la fois d’offrir des débouchés aux productions documentaires qui s’affirment en régions, mais aussi d’ouvrir une réflexion sur les images de la ruralité portées par les médias et la publicité.

Jusqu’en 2000, il réalise une soixantaine de films documentaires et de sujets institutionnels principalement sur des thématiques rurales, agricoles, alimentaires et environnementales pour des organismes tels que : Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, Institut National de la Recherche Agronomique, Office National des Forêts, Ministère de la Culture, Cité des Sciences de la Villette....

Depuis, et dans le cadre d’une série de coproductions avec France 3 sur les terroirs, il réalise une quinzaine de documentaires de 26 minutes, sur les problèmes d’environnement (l’eau en Bretagne, la forêt vosgienne après la tempête de 1999, etc.).